19 novembre 2009

PEAU DE LOUP

1 commentaire:

Anonymous a dit…

C'était dans mon lit, ou dans une montagne, on ne sait pas bien.
La nuit, il n'y a plus de couleur.
Il y avait ce poids, au dessus de mes épaules. Pas juste le poids de ma tête, mais le poids d'un cheval mort.
J'étais partie en chasse,
Et je l'avais tué.
Il n'y avait plus de monstres sous mon lit,
Plus de mauvais plis...
Mais, j'étais devenue une lourde à digestion impossible.

L.P.